fancy line +off-white line thicker 3.png

visites spéciales

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/9

Désert de la Judée et le Jourdain

FLOWER3F.png

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

 

Du haut du mont des Oliviers, du magnifique point de vue du désert, nous descendrons dans des véhicules séparés * dans le désert de Judée, qui a inspiré les ermites de toutes les religions au fil des siècles, d'Elie et Elisée aux ermites chrétiens et musulmans. Nous nous arrêterons dans des lieux sacrés de toutes les religions, juive, musulmane et chrétienne et nous visiterons un monastère orthodoxe pittoresque.

Nous atteindrons le site du baptême sur le Jourdain, l'endroit où, selon la tradition, Josué et les tribus d'Israël ont traversé le Jourdain en entrant dans la Terre Promise. C'est le même endroit où Élie est monté au ciel dans un char de feu et le lieu où Jean-Baptiste a baptisé Jésus. Aujourd'hui encore, c'est un lieu de culte pour diverses dénominations chrétiennes des deux côtés du Jourdain.

Nous terminerons le voyage à Qumrân, la maison de la secte «Yahad» (Esséniens) et le site où les  les manuscrits de la mer Morte ont été trouvés, un événement qui a changé notre compréhension de l'histoire religieuse. Nous visiterons le centre des visiteurs et le site archéologique.

Possibilité pour les intéressés de continuer seuls sur l'une des plages balnéaires de la mer Morte. Il est possible de combiner une promenade en bateau sur la mer Morte sur arrangement préalable et moyennant des frais supplémentaires.

 

Le prix du voyage n'inclut pas l'entrée au site de Qumrân et n'inclut pas la nourriture. Il aura lieu avec un minimum de 10 participants.


* Le voyage se déroulera dans les véhicules des participants séparés et chaque véhicule sera une capsule à part. Des explications seront fournies dans l'application sur le smartphone. Il y aura des arrêts aux endroits où le groupe pourra se rencontrer. Toutes les réunions se dérouleront uniquement dans des espaces ouverts tout en conservant une distanciation sociale.

Le vignoble de Flam, un des nouveaux producters de la région.

press to zoom

Les collines roulantes de la Judée se développent comme le pays des vignobles d'Israël

press to zoom

Deir Habis: monastère de Saint Jean au désert: vue des montagnes de Tel Aviv

press to zoom

Le vignoble de Flam, un des nouveaux producters de la région.

press to zoom
1/14

Vignobles et monastères

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

FLOWER3F.png
 

Trop souvent les visites en Terre Sainte ne prennent pas en compte la beauté du paysage entre Tel Aviv- Jaffa et Jérusalem. Je propose un "Slow Tour" comme les touristes du XIXe siècle en diligences, et nous visiterons les beaux monuments de cette région de vignobles, des sites bibliques et des monastères cachés.

 On visitera deux domaines viticoles de charme pour la dégustation. Les vignobles de la region commencent a gagner une renomée internationale et gagnent des prix en Europe. Nous visiterons deux monastères.

Nous nous dirigerons alors vers le village d'Ein Karim, avec l'église de St. Jean Baptiste et l'église de la Visitation. où nous terminerons notre périple dans un restaurant du village ou dans un café. Durée: une petite journée.

Tombeau de Saint-Georges, Lydda

press to zoom

L'église Saint-Georges, Lydda

press to zoom

Ramleh - église catholique des Saints Joseph d'Arimathie et Nicodème

press to zoom

Tombeau de Saint-Georges, Lydda

press to zoom
1/8

Les anciennes villes de Ramleh et Lod

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

FLOWER3F.png
 

Nous passerons le monticule biblique de Gezer, qui est aussi le site de la bataille de Montgisard de 1177 entre Saladin et la Baudouin IV de Jérusalem, et nous irons d'abord à la ville de Ramleh où nous visiterons ses églises, sa Tour Blanche et la Citerne Sainte-Hélène, son marché coloré de la nourriture et la Grande Mosquée. Napoleon Bonaparte a passé la nuit ici, pendent la campagne d'Egypte en 1799. Ensuite, nous visiterons le tombeau de Saint-Georges à Lydda (Lod). De là, à deux domaines viticoles de charme pour la dégustation, et voir deux monasteres.

 Durée: une journée entière.

La cathédrale de la Dormition,où selon la tradition, Marie s'endormit.

press to zoom

La Vierge Marie

press to zoom

L'église Sainte-Marie-Madeleine à Jérusalem.

press to zoom

La cathédrale de la Dormition,où selon la tradition, Marie s'endormit.

press to zoom
1/14

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

Les femmes qui ont construit Jérusalem 

Dans cette tournée, nous suivrons six femmes remarquables qui ont largement contribué à faire de la ville ce qu'elle est aujourd'hui.
Marie, mère de Jésus, qui, selon la tradition chrétienne est née, a grandi, a souffert et a été enterrée à Jérusalem. Les autres quatre étaient: L'Impératrice romaine Sainte-Hélène, mère de Constantin le Grand; Eudocie, l'Impératrice byzantine ; La Reine des Croisés, Mélisende de Jérusalem, Hürrem Haseki Sultan, l'épouse de Soliman le Magnifique, et enfin, Élisabeth Fiodorovna de Russie.
Route : L’Abbaye de la Dormition, Cathédrale Arménienne de St Jacques, l'Église de St. Jean-Baptiste, l'Église du Saint-Sépulcre, Pause déjeuner, puis le Palais et l'orphelinat de Haseki Sultan et l'Église Saint-Anne.
Facultatif -: visite du Musée du Patrimoine palestinien Woujud, qui met en valeur l’artisanat réalisé spécifiquement par les femmes. Durée: envIron 6 heures

Le Dôme du Rocher et la fontaine ornementale de Qaitbaye achevé en 1482.

press to zoom

Dôme de la roche derrière le dôme de la chaîne

press to zoom

Les murs vues des remparts

press to zoom

Le Dôme du Rocher et la fontaine ornementale de Qaitbaye achevé en 1482.

press to zoom
1/16

Alquds - Jérusalem islamique

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

En 638 AD, Umar Ibn Al-Khattab, le second calife, est entré à Jérusalem. Depuis lors, la ville a été principalement musulmane. Pour tous les musulmans, elle est connue comme Alquds. C'était  de l'Isra et Miraj (Le voyage nocturne du prophète Mahomet).

La dynastie des Omeyyades a établi au 8ème siècle les merveilleux sanctuaires d'Al Aqsa, du Haram ash-Sharif (L'Esplanade des Mosquées) ainsi que la Citadelle (Tour de David). Les Ayyoubides et les Mamelouks ont à leur tour pris la ville au Moyen Age. On leur doit et les beaux édifices de madrasas qui ornent toujours l'esplanade des mosquées et la vieille ville. En 1517, arrivèrent les Ottomans qui bâtirent les murs de la ville et autres structures emblématiques.

Notre itinéraire : L'Esplanade des Mosquées, les Palais du quartier musulman - le déjeuner - puis la Citadelle et une promenade sur les murs ottomans, de la Porte de Jaffa à la Porte de Damas. Durée de la visite: 6 heures

Augusta Victoria, l'église allemande de l'Ascension

press to zoom

L'église allemande de l'Ascension -l'entrée

press to zoom

Le tombeau de la Vierge

press to zoom

Augusta Victoria, l'église allemande de l'Ascension

press to zoom
1/17

Les sanctuaires du Mont des Oliviers

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

Le Mont des Oliviers est sacré pour les trois religions monothéistes :

Dans le christianisme, il est le lieu par lequel Jésus est allé à Jérusalem, où il a souffert et a été arrêté, ainsi que le lieu de l'Ascension après sa Résurrection. Dans le judaïsme, il est le lieu de la Résurrection. Dans l'Islam, il est l'endroit du jugement où les âmes justes seront sauvées:

 

Notre trajet : l'Église allemande de l'Ascension, Chapelle / Mosquée de l'Ascension, l'Église russe de l'Ascension, l'Église de Pater Noster. À partir de là, les tombeaux des prophètes, le cimetière juif, chapelle Dominus Flevit. Église russe de Sainte-Marie-Madeleine, puis la Basilique de l'Agonie, dans le jardin de Getsémane.

Durée de la visite : 3,5 heures

La citadelle de Jérusalem, construite par les Ottomans en 1530, plus connu comme la Tour de David.

press to zoom

Les murs de Jérusalem, construites par les Ottomans en 1538.

press to zoom

L'horloge du Khan al Umdan. San Giovanni d'Acri (Acco, Akka)

press to zoom

La citadelle de Jérusalem, construite par les Ottomans en 1530, plus connu comme la Tour de David.

press to zoom
1/14
 

Le patrimoine Ottoman

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

Quatre cents ans de domination ottomane, de 1516 à 1917, ont laissé un impact unique sur la culture, l’architecture et la cuisine de la Terre Sainte et de ses diverses communautés: musulmanes, juives et chrétiennes. Les centres historiques de villes telles que Jérusalem, Haïfa, Saint Jean d'Acre, Jaffa, Nazareth et Beersheba conservent encore une identité ottomane.


Nous pourrions faire une visite unique d’un jour ou deux de la ville septentrionale d’Acre et de Jérusalem à Beer Sheba (Birrüssebi) dans le désert du Néguev, établie par les Ottomans en 1900, et l’avant-poste militaire du désert d’Auja al-Hafir.
 

Une visite gastronomique de l’influence turque sur la cuisine israélienne et palestinienne sera également proposée.

Restaurant Helena, parc national de Cesarée

press to zoom

Restaurant Chakra, Jérusalem

press to zoom

Epices au marché du Carmel - Tel Aviv

press to zoom

Restaurant Helena, parc national de Cesarée

press to zoom
1/19

Passez la souris sur l'album pour les titres et cliquez pour les photos pleine taille

Gastronomie et le vin

Ce pays a été un point de rencontre des cultures, des religions et des conquérants depuis des millénaires, passant sur le pont terrestre entre l'Afrique et l'Asie. Ceux-ci ont apporté avec eux des cuisines variées, qui ont influencé la celle palestinienne locale à nos jours. Tout cela fusionné avec l'immigration juive en Israël, au début du XXe siècle, qui a également apporté une variété cosmopolite: cuisine juive d'Europe de l'Est avec de la nourriture yéménite, éthiopienne avec celle d'Ouzbékistan.

La cuisine palestinienne locale, aux racines traditionnelles anciennes, est très diversifiée et porte l'héritage des générations. Les plats varient des régions montagneuses, désertiques et côtières, du nord et du sud. Le public juif israélien a adopté la cuisine arabe locale comme une nourriture populaire et abordable. Aujourd'hui, une fusion étonnante de toutes ces cuisines a été créée, qui a un énorme succès international.

Ces dernières années, de nouveaux vignobles-boutiques ont ouvert leurs portes, avec des techniques de production de pointe qui combinent les qualités locales du sol et du climat, gagnant une reconnaissance internationale et des prix prestigieux dans le monde entier. C'est une véritable fierté pour un guide d'offrir à nos touristes une carte de vins uniquement israéliens, sachant qu'ils l'apprécieraient énormément.

Des visites gastronomiques et œnologiques peuvent être organisées, bien qu'il soit toujours préférable de combiner un bon restaurant et une cave lors d'un voyage historique. Parlez-moi, il peut être personnalisé à votre guise.